la Fondation La Tène :
pour un partenariat public - privé

Le Laténium est assis sur un « capital scientifique » d’une valeur exceptionnelle. La richesse des collections du musée repose sur une puissante tradition de recherches archéologiques, couronnée par les grandes fouilles autoroutières à la fin du 20e siècle. Celles-ci représentent des investissements massifs de la Confédération (OFROU, OFC), dont le montant global dépasse aujourd’hui CHF 150 millions.

Depuis 2001, le Laténium n’a pas pris une ride. Ses installations sont soigneusement entretenues et régulièrement modifiées au fil de l’évolution des normes. Au cours de ces dernières années, tous les dispositifs muséographiques ont été adaptés aux enseignements des recherches actuelles, et l’ensemble des équipements techniques menacés par l’obsolescence (systèmes d’alarme, étanchéité, éclairage, informatique, bornes audiovisuelles, etc.) ont été remplacés, partiellement ou intégralement.

Aujourd’hui, la Fondation La Tène s’engage pour le renouvellement du Laténium à l’horizon 2016 : elle sollicite votre soutien pour répondre à ce défi !

deux axes
de développement…

Une analyse des besoins et des opportunités de renouvellement a mis en évidence deux thèmes privilégiés, qui connaissent un retentissement médiatique considérable, et qui forment le socle de la notoriété internationale du Laténium :

  1. UNESCO : un meilleur profilage des atouts du musée permettra une mise en valeur internationale des sites lacustres inscrits depuis 2011 au Patrimoine mondial.
  2. Celtes de La Tène : la refonte des contenus muséographiques permettra de répondre aux enseignements des dernières recherches archéologiques.

…mis en œuvre
sur cinq chantiers

Les conditions de réalisation du projet sont idéales. Le renouvellement du Laténium peut en effet s’appuyer sur des travaux scientifiques préliminaires déjà financés par le secteur public (État de Neuchâtel: OPAN et Université de Neuchâtel). Les conclusions de l’étude de faisabilité montrent que le projet de renouvellement se décline en cinq chantiers :

  1. réalisation d’un « portail UNESCO » à l’entrée du parc archéologique 500’000.–
  2. remodelage de la salle d’introduction sur les thèmes La Tène et UNESCO 235’000.–
  3. recomposition muséographique de l’espace « Les Celtes de La Tène » 177’000.–
  4. réalisation d’un guide et d’un audioguide numérique du parc archéologique 110’000.–
  5. reconstitution dans le parc du tertre funéraire découvert en 2013 à Colombier 55’000.–